Quatre régatiers québécois sur le Tour de Ré

Invités par la Société des Régates Rochelaises, les membres du club de voile Deux-Montagnes, près de Montréal, prendront le départ de cette course conviviale le 16 mai avec 300 autres bateaux attendus.

Il n’est pas seulement question de neige, de glisse ou de hockey sur glace. Au Québec, dès le retour de la saison douce, on navigue aussi beaucoup à la voile sur des lacs immenses et sur le Saint-Laurent. Mais pour régater sur l’océan, obligation est faite de voir plus loin. Donc, à aller le chercher loin, autant s’offrir l’île de Ré !

C’est la proposition faite à quatre licenciés du Club de Voile Deux-Montagnes situé au bord du lac du même nom. Le 16 mai, ils participeront au Tour de Ré. La 52e édition, toujours organisée par la Société des Régates Rochelaises, est ravie d’accueillir cette délégation dont les membres prendront place à bord de bateaux rochelais et d’équipages locaux. Une belle occasion de faire connaissance, de resserrer des liens sportifs et humains. D’autant que, pour plus de contact encore, les régatiers québécois seront hébergés dans des familles rochelaises.

 

La régate comme lieu d’échange

 

Après la soirée d’accueil du vendredi 15 mai, le Tour de Ré prendra son départ à 8h le lendemain matin. Les Québécois auront la chance de le voir dans sa version à plus forte participation. Cette année en effet, avec l’extension du port des Minimes, ce ne sont plus 200 comme à l’habitude, mais 300 concurrents qui sont attendus. Une belle flotte de bateaux habitables armés pour la navigation côtière ou hauturière et qui, selon la catégorie, effectueront un parcours quelque peu différent. On sait que les premiers arriveront vers midi et les autres quand ils voudront – ou pourront. Car à la SRR, on insiste sur un point : « Ce qui prime, dans ce rassemblement, c’est son aspect convivial et festif ». Ce qui primera cette année, c’est aussi ce rapprochement entre deux clubs de voile amis qui auront tout le temps d’échanger encore que leurs pratiques le dimanche au lendemain de la régate autour d’un buffet d’huîtres.

Laisser un Commentaire